6 conseils pour un vol harmonieux

Bonjour, moi c’est Lucile et je suis acheteuse dans la mode. Mon travail m’oblige à prendre l’avion très régulièrement. A l’heure où je vous parle je suis d’ailleurs en train d’attendre mon vol pour Venise. Ce vol n’est pas très long, une heure trente tout au plus, mais si vous êtes comme moi, à la limite de l’aérophobie, ça suffit pour vous abîmer le corps et l’esprit avant, pendant et après le voyage. Comme je prends l’avion au moins deux fois par trimestre, j’ai quand même progressé dans ma gestion du stress et je suis de plus en plus préparée à ces moments. Voici quelques conseils réalistes pour vous permettre de vivre un vol plus harmonieux si vous êtes également loin d’être une fan du ciel (et je vous rassure, je ne vais pas vous parler de faire des masques hydratants dans l’avion ni de mettre des bas de contention…).

1- Compartimentez votre valise. Vous connaissez ce moment des contrôles où vous devez déballer votre bagage devant tout le monde afin de retirer vos produits aérosols et vos devises en tous genres ? Premier épisode de stress car vous faites attendre les gens derrière, et vous avez du mal à trouver tout ce qu’il faut retirer, la valise finit en pagaille sans nom alors que vous aviez pris soin de bien la ranger… Mon astuce consiste à tout mettre dans des sacs afin de savoir ce qu’il faut sortir exactement et s’y retrouver sans tout désorganiser. J’ai donc un tote bag pour mes grignotages (ça m’occupe dans l’avion, on y viendra bientôt), un autre sac pour mon ordinateur, mon ipad et mon portable ; en plus du sac plastique obligatoire pour les produits liquides, j’ai une petite pochette avec tous mes accessoires de make up solides (pinceaux, poudre, brosse à dents, etc.), et une pochette à sous-vêtements (on veut bien évidemment éviter de montrer ça à tout le monde… #gênant). Une fois les contrôles passés, je garde mon sac à grignotages et mon sac à devises sous la main pour le vol, et je ferme tranquillement ma valise.

2-Hydratez- vous. Ca paraît évident mais si vous êtes phobique de l’avion, vous vous comportez peut-être comme moi dans le passé, qui ne buvais jamais avant le vol, de peur de devoir me lever dans l’avion – je préférais me coller au siège et attendre l’atterrissage. Evidemment ce n’est pas la bonne méthode et j’ai fait des efforts. En avion le taux d’humidité est bien inférieur à ce dont notre corps est habitué, alors ne négligez pas ce point. Je suis d’ailleurs en train de boire un long mug de thé vert avant mon vol, je fais le plein d’antioxydants par la même occasion, idéal pour lutter contre les effets du stress, et directement après les contrôles, je rachèterai une bouteille d’eau. Pour aller encore plus loin, la marque Liquid IV (qui fait un carton aux Etats-Unis en ce moment) propose des sachets de poudre un peu spéciaux : une dose apporte la même hydratation que la consommation de deux ou trois bouteilles d’eau. J’ai enfin trouvé un site qui livre en France, je vais m’empresser d’essayer. Vous pouvez vous les procurer ici.

3-Faites attention aux grignotages. Sous l’effet de l’anxiété, on a tendance à manger de tout et de n’importe quoi, surtout quand tous les cafés et boutiques de l’aéroport vous allèchent avec leurs gâteaux et sandwichs en tous genres. Je trouve ça dommage qu’il soit encore difficile en France de trouver des snacks « healthy ». Evidemment on a le droit de se faire plaisir, mais si jamais vous êtes soucieuses de votre alimentation, n’hésitez pas à ramener vos propres snacks afin de faire des économies et d’avoir le contrôle de ce que vous mangez. Je ramène toujours des fruits, noix et bar de céréales en tous genres, et pour aller plus loin dans l’effet hydratation dont je vous parlais dans mon point précédent, je me suis préparé dans un petit tupperware un « chia porridge » au chocolat. Ces petites graines aux propriétés nutritionnelles très intéressantes vous permettront non seulement de faire le plein de vitamines et fibres, et vous hydrateront de l’intérieur : au contact de liquides, elles gonflent et retiennent l’eau, ce qui en fait un super supplément hydratant. Au passage, vous profiterez de leur effet coupe-faim. Dans ma recette préparée la veille de mon vol, je les mélange avec du lait d’amande, du sucre de coco, et du cacao cru pour en faire une recette gourmande. J’accompagne le tout d’une banane car j’adore ce fruit, et le tour est joué pour mon petit vol. Au passage, je m’accorde un chewing-gum quand l’atterrissage commence (pas trop longtemps pour éviter les ballonnements), ça m’aide dans les variations de pression qui font mal aux oreilles.

4- Préparez vos loisirs. Parce qu’un simple magazine acheté au relay une heure avant le vol ne va pas tenir longtemps, et parce que je prends essentiellement des compagnies low cost, pour faire passer le temps, je prends soin de télécharger films et séries la veille, sur ma tablette ou mon téléphone. Dans ce cas particulier, Netflix est très pratique car je n’ai pas besoin d’avoir du réseau, il y a une rubrique « contenu téléchargeable ». Je télécharge également des podcasts (référez-vous à Mathilde qui est aussi une dingue de podcasts et qui vous parle de ses favoris ici) et des applis relaxation comme Respiroguide et Petit Bambou pour m’aider à être plus sereine si besoin.

5-Restez mobile. Je sais qu’on avion ça peut paraître difficile, mais essayez de vous lever toutes les 45 minutes pour aller aux toilettes et vous aérer les jambes, c’est vraiment la base. A défaut, j’avais retenu quelques conseils de ma prof de yoga pour détendre mon corps et éviter les maux de dos dont je souffre souvent suite à une position assise trop longue. Echauffez toutes vos articulations, des pieds à la tête, soulevez vos épaules le plus haut possible. Etirez vos bras vers le ciel pour faire baisser les tensions dans votre corps. Faites des montées de genoux très lentes, en relevant vos cuisses une par une. Attrapez votre genou et pressez vos cuisses contre votre ventre, restez dans cette position le temps de cinq longues respirations. N’hésitez pas à faire descendre votre buste le long de vos jambes pour étirer votre dos et l’arrondir. Déposez votre main gauche sur votre cuisse droite, et orientez votre buste côté gauche, pour assouplir la colonne et oxygéner les muscles. Moins de tension dans le corps = moins de tension dans l’esprit ! SI toutefois vous êtes toujours angoissée, pratiquez des exercices de respiration, ce que je fais toujours au moment du décollage. J’inspire en gonflant le ventre au maximum, je fais une pause en maintenant le ventre gonflé, puis j’expire en rentrant le ventre jusqu’au bout. Je pratique cet exercice tout au long du décollage, ça calme vraiment mon anxiété.

6-Habillez-vous en conséquence. On a trop chaud en arrivant dans l’avion, mais trop froid pendant le vol. Bref on ne sait jamais comment s’habiller ! Pour ma part, le plus simple c’est de jouer sur les superpositions et rester confortable. J’ai tiré un trait sur la tenue glamour et les talons, j’ai sorti les UGG (quelle meilleure occasion que le mois de décembre pour ça), la paire de jeans taille mum assez large (évitez les jeans skinny pour les longues heures assises), et j’ai surtout tout misé sur la superposition de pulls, sous pulls, gilets et manteau fourrure, pour pouvoir m’adapter aux variations de températures.

Voilà vous savez tout, bon vol et bonnes fêtes !