10 produits sains à avoir dans sa cuisine

Bonjour, c’est de nouveau Lucile ! Pour celles qui ne me connaissent pas encore vous pouvez lire mon premier post ici et me suivre sur Instagram ici. Cela fait plusieurs années maintenant que j’ai décidé de changer certaines routines alimentaires au profit d’alternatives plus saines. Je suis suivie depuis un moment par une nutrithérapeuthe et bien que ce ne soit pas mon métier, je peux passer des heures à me renseigner sur le sujet. Résultat, j’ai maintenant dans ma cuisine toute une liste de produits dont je ne pourrais plus me passer et que je consomme tous les jours.

Le lait d’amande : le lait de vache a été très acidifiant pour mon organisme. J’étais une fidèle consommatrice jusqu’à il y a encore quatre ans, mais comme beaucoup d’adultes je supportais de moins en moins les produits laitiers, j’avais des problèmes de digestion et les os fragilisés. J’ai donc tout arrêté, j’ai testé plusieurs boissons végétales et mon choix s’est arrêté sur le lait d’amande. Attention, tous ne se valent pas, et certaines boissons que vous trouverez en grande surface contiennent des ingrédients douteux, alors méfiez-vous et n’hésitez pas à bien lire les étiquettes. De mon côté je suis une adepte de la marque La Mandorle -que l’on trouve dans tous les magasins bio- car le goût de leur lait d’amande n’est pas très prononcé, et il est très digeste.

les oléagineux : ma consommation quotidienne ferait peur à n’importe quelle personne soucieuse de sa ligne, mais leurs bienfaits sont tellement nombreux qu’ils sont obligatoires dans ma cuisine : riches en acides gras monoinsaturés et en fibres, ils contiennent également du fer, du phosphore, du magnésium et du zinc, tout ce qu’il faut pour aider au bon fonctionnement de l’organisme. Mon quotidien : graines de chia au petit déjeuner, graines de courges dans la salade du midi, amandes si petit creux, noix de pécan en dessert… C’est simple, je ne fais pas un repas sans eux. C’est de plus une excellente base de dessert en remplacement du beurre ou de la crème : je les utilise pour ma base de cheesecake ou pour réaliser ma crème glacée. Et bien sûr ils sont toujours présents à l’apéro !  

les protéines végétales : je ne mange pas de viande et pour combler mes apports en protéines, j’ai recours tous les jours à une dose de protéine végétale crue.  Ces protéines sont bien plus saines que la plupart des poudres que l’on trouve dans les magasins de sport aux ingrédients à rallonge et aux noms imprononçables. Elles apportent souvent une texture crémeuse et un goût très sympa à mes recettes. Pour ma part je suis fidèle à la marque Sunwarrior depuis plusieurs années, parfums vanille et chocolat. Attention ces poudres ayant un certain coût, il vous est possible d’acheter des petites doses d’essai, plus abordables. Vous aurez l’embarras du choix sur le site de Force Ultra Nature -avec des marques approuvées par mon médecin homéopathe, car là encore dans le milieu des protéines végétales, on peut trouver de tout. Leur utilisation varie selon mes envies du moment, mais je peux aussi bien les ajouter dans mon chia pudding que dans mes pancakes ou smoothies.

les sels : chez moi le sel de table commercial est interdit, quand on sait qu’on peut y trouver de l’aluminium… Si je veux saler mon plat, j’opte pour du sel rose d’Himalaya qui regorge d’oligo-éléments, ou du sel de Guérande bio. Pour mes plats cuisinés je rajoute une cuillère de tamari, sauce au soja mais sans gluten, moins inflammatoire pour mon petit corps.

les sucres : là encore le sucre blanc n’existe pas à la maison. Si je veux sucrer mes yaourts, c’est sucre de coco, riche en micro-nutriments, avec un index glycémique bas. Si j’ai un gâteau à réaliser, j’opte pour des dates, source de calcium, et vitamines en tout genre. Et si je veille à ma consommation de sucre, alors je verserai une petite dose de stevia blanche (la verte est encore plus pure mais gare à l’arrière-goût réglisse).

le kombucha : c’est LE phénomène outre-Atlantique du moment. Chez moi, il y a forcément une bouteille de la marque Karma Kombucha au gingembre qui m’attend sagement dans mon frigo, au cas où une envie soudaine me prenne. Imaginez une sorte de soda naturel, avec peu de sucres, et qui en plus aide à regénérer votre flore intestinale ! C’est une très ancienne recette orientale de boisson à base de thé fermenté.  Ancienne adepte de sodas light, il m’a fallu un petit temps d’adaptation, mais maintenant je suis accro.

la poudre de maca : de toutes les « superfoods » que j’ai à la maison, celle-ci est définitivement ma favorite. Son goût légèrement caramélisé se fond parfaitement avec le chocolat. Cette plante péruvienne est reconnue pour son action anti-stress, son équilibre hormonal et ses propriétés énergisantes. Elle se mélange très bien dans mes porridges, mes chocolats chauds et même dans certaines recettes salées.

Poudre de champignons adaptogènes : étant de nature angoissée, j’aime enrichir mes smoothies d’une cuillère à café de poudre adaptogène. En ce moment j’utiliser du cordyceps, mais j’alterne avec du reishi, de l’ashwagandha ou du chaga.  Pour faire simple, ces poudres permettent à notre organisme de mieux lutter contre le stress. La marque que je préfère est Sunpotion, elle est cependant très chère, alors j’alterne avec d’autres marques comme  Foursigmatic ou Indigo Nutrition, disponibles sur Amazon.

Cacao cru : ma consommation de chocolat est quotidienne (un latte l’après-midi, quelques carrés de chocolat avant de dormir), le cacao est tellement bénéfique pour la santé. Je n’ai aucune mauvaise conscience car je le consomme en version crue (bye bye la poudre commerciale raffinée), son taux d’anti-oxydants est imbattable et il m’apporte du fer, du phosphore et du magnésium. Je recrée ma propre tablette de chocolat noir 100% en le faisant fondre au bain marie avec du sucre de coco ou de la stevia ( sans sucre, gare à l’amertume), avant de verser le mélange dans un moule adapté. Plus il est chocolaté, plus il est pur et donc intéressant pour la santé.

Les huiles : j’ai deux types d’huile dans mon placard. Les huiles pour la cuisson et les huiles pour les assaisonnements. Pour faire cuire mes légumes ou tout autre ingrédient, j’utilise de l’huile de coco vierge. Outre ses vertus antiinflammatoires et antibactériennes, elle résiste très bien à la chaleur contrairement à d’autres huiles. C’est également le cas de l’huile d’avocat. En revanche, pour assaisonner mes salades, j’alterne entre l’huile de colza et l’huile de cameline que j’achète de première pression à froid et dans des bouteilles en verre (ma naturopathe m’interdit la graisse dans le plastique, sinon gare aux perturbateurs endocriniens !). Elles sont une source importante d’oméga 3 et donc très protectrices. Je les conserve au frigo car elles sont très fragiles.

J’ai plein d’autres produits qui sont également indispensables dans ma cuisine mais la liste est longue alors je vous en ferai part une prochaine fois si le sujet vous intéresse ! Pour finir cet article, je souhaitais insister sur le fait que mes changements alimentaires ne se sont pas faits en un jour. Bien évidemment je suis passée par une phase transitoire, et j’ai d’ailleurs encore des habitudes à changer. Et cette routine saine ne m’empêche certainement pas d’aller au restaurant ou de boire une coupe de champagne.  Personne n’est parfait, mais ce sont les petits changements dans la routine qui font la différence !

Lucile – @lucilechampy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *