Comment je traite ma rosacée

Lorsque je suis tombée enceinte il y a 5 ans un de mes premiers symptômes fut un changement dans ma peau. Alors qu’elle était plutôt grasse, elle est devenue plus sèche et surtout plus rouge. C’était les débuts d’une rosacée qui ne m’a plus jamais quittée. Elle se calme pour revenir encore plus forte lors des gros bouleversements hormonaux (grossesse, règles…) et dès que mon alimentation ne ressemble pas à celle de Gwyneth. Bref elle et moi on cohabite du mieux qu’on peut mais je dois reconnaître que je me passerai bien d’elle. La rosacée ce n’est pas de la couperose ni de l’acné ni de l’éczéma. C’est une maladie de peau qui touche beaucoup plus de monde qu’on ne le croit (surtout les peaux claires) et qui peut être très handicapante et complexante (car très difficile à camoufler dans les périodes d’inflammation). La rosacée se manifeste par des flushs, des petits boutons appelés papules qui peuvent être très douloureux, une hypersensibilité aux changements de température. Selon le stade vous n’avez qu’un ou plusieurs des symptômes. Moi j’ai touché le jackpot et j’ai eu la totale.

ma peau en septembre 2013 – à l’époque je n’avais pas osé me montrer peau nue sur le blog mais aujourd’hui il me semble important de partager mon expérience pour toutes celles qui sont mal dans leur peau. C’est possible de guérir ! 

Le problème de la rosacée c’est qu’elle est encore un peu méconnue et donc pas forcément bien adressée par les marques de soin et souvent mal traitée par les médecins. J’ai vu beaucoup de médecins et pros de la peau différents et j’ai eu beaucoup de déceptions. Le premier dermato que je suis allée voir pour mon problème de peau m’a annoncé d’emblée qu’il n’y avait rien à faire à part prendre des antibiotiques. Or je ne suis pas une fervente adepte des antibiotiques et je pense que beaucoup de dérèglements du corps (et donc de la peau) peuvent être réglés d’une manière plus naturelle. C’est ce que m’a confirmé Valérie Espinasse, micronutritionniste. Aucun des médecins que j’avais pu voir avant elle ne m’avait posé de questions sur mon alimentation. Ils n’ont pas cherché à comprendre la source du problème, juste à réparer le résultat sans traiter la cause. Or cela n’a pas d’intérêt sur le long terme car la rosacée finira par revenir de plus belle. Dans mon cas j’ai vite remarqué que l’alimentation jouait fortement sur l’état de ma peau. Il me suffit de boire ne serait-ce qu’un seul verre de vin rouge et ma peau (notamment au niveau des joues, tempes et du nez) commence immédiatement à chauffer de l’intérieur. C’est très désagréable. Comme la sensation d’étouffer à l’intérieur de sa propre peau. Je mange très peu de sucres et j’ai énormément réduit ma consommation de produits laitiers. Prochaine étape recommandée par Valérie, la diminution du gluten (j’ai du mal car je suis une dingue de pain et mon mari n’aime pas les pâtes sans gluten !). Je prends également des compléments alimentaires au quotidien car je crois fermement que la beauté de la peau passe avant tout par l’intérieur (en complément d’une alimentation saine donc).

Pour les soins j’ai testé beaucouuuuup de choses (et oui je reconnais que ce n’est pas l’idéal quand vous avez une peau sensible comme la mienne mais la frustration de voir ma peau dans cet état faisait que je ne pouvais pas m’empêcher de tester de nouvelles choses dans l’espoir de trouver enfin le produit miracle.) On dit souvent que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés et dans ce cas c’est très vrai. Je ne sais pas si je ferais une telle fixette sur ma peau si je ne travaillais pas dans l’univers de la beauté. Le fait d’être exposée et de vendre des produits de beauté fait que j’ai le syndrome de l’imposteur et que j’ai l’impression que tout le monde se dit : “ok elle nous vend des produits de beauté alors qu’elle a une peau pourrie. Non merci“. Vous savez un peu comme quand vous allez chez le coiffeur et qu’une des coiffeuses à une couleur très douteuse ou un dégradé raté. Bref.

Tous ces tests n’ont pas été vains car j’ai enfin trouvé des produits qui ont fait une vraie différence et participé à l’apaisement de ma rosacée. Parmi eux, le sérum n°2 Oléassences à base d’huile de chanvre. Je l’utilise le soir, c’est assez bluffant pour apaiser la peau et atténuer les rougeurs. Il aide également à se débarrasser des petits boutons. A noter qu’il a tendance à assécher la peau donc je l’utilise un soir sur deux. Un autre produit que j’aime beaucoup c’est la Redness Rescue Cream Fitglow beauty. C’est un hydratant  100% naturel qui oxygène les tissus, améliore la cicatrisation et favorise la production de collagène tandis que l’huile de graine de raisin hydrate en profondeur. Le soin contient des pigments verts minéraux qui camouflent instantanément les rougeurs pour un teint unifié et lumineux. Je l’adore car sa compo est top, elle n’est pas trop grasse et fait une très bonne base de maquillage. Je l’utilise tous les matins. Dernier produit, je parlerai du masque Mega Mushroom d’Origins (la marque arrive en France cette année) qui fait beaucoup de bien à ma peau et atténue sensiblement mes rougeurs à chaque utilisation. Un post plus détaillé sur ma routine de soins arrive bientôt.

ma peau en décembre 2017 – il me reste des traces notamment au niveau des joues. C’est un de mes gros complexes mais en voyant la photo du dessus je réalise la nette amélioration et je vais continuer d’être patiente. 

Pour le visage j’ai également fait du laser (laser YAG ou KTP) qui permet de traiter les petits vaisseaux visibles (plutôt donc pour les peaux couperosées, mais moi j’avais quelques vaisseaux apparents parce que j’avais trop touché à ma peau… Donc si j’ai un conseil à vous donner : n’essayez pas de percer les petits boutons (qui n’en sont pas en fait!) au risque d’aggraver la situation. Le laser est un peu douloureux (surtout au niveau du nez pour ma part) mais vous pouvez retourner au bureau juste après (prévoir un fond de teint bien couvrant). Aujourd’hui je n’ai plus besoin d’en faire car je n’ai pas de vaisseaux apparents, uniquement une rougeur diffuse. Et ma peau reste abîmée au niveau des joues ce qui fait que j’ai du mal à retrouver un grain de peau lisse. C’est pour ça que je vais voir le Dr Leduc dans son cabinet Médecine de la beauté pour faire des LEDS. Il s’agit d’une lumière froide (contrairement à l’émission de chaleur émise par les lasers) rouge (cicatrisation et anti-âge) ou bleue (contre l’acné et les dermatoses). Grâce aux LEDS on peut traiter plein de choses : elles calment l’inflammation, stimulent l’immunité,  améliorent la cicatrisation, gomment les vergetures, stimulent les fibroblastes dans la fabrication du collagène, densifient et stimulent la pousse des cheveux (le dr Leduc a un casque spécial pour la tête et elle m’a dit que c’était génial post grossesse !). De même, les LED peuvent réduire les risques de rebond pigmentaire et les taches brunes après un processus inflammatoire. Bref, pour moi c’est la pratique beauté vraiment révolutionnaire car non invasive mais efficace. Je rêve d’ailleurs de m’offrir un masque Deesse pour traiter ma peau à la maison, malheureusement la marque ne livre pas en Europe pour le moment (heureusement pour mes finances d’ailleurs). Le Dr Leduc recommande de faire 6 séances à raison d’une par semaine en début de traitement et ensuite d’espacer pour entretenir.

Enfin je vais terminer par le maquillage. Mon sauveur les jours où je me sens vraiment mal ! La rosacée est très compliquée à camoufler et sur tous les différents shootings que j’ai pu faire ces dernières années, je n’ai encore rencontré aucun maquilleur qui sache la camoufler (ils sont souvent tentés d’utiliser un fond de teint et des correcteurs très couvrants mais qui sont aussi souvent très mats et asséchants, or les peaux à rosacée sont aussi souvent déshydratées). Donc à chaque fois que j’ai une séance photo je viens avec mes produits ! J’ai testé énormément de fond de teint, correcteurs, primers et j’ai mes favoris auxquels je suis fidèle depuis un moment. Sans surprise la CC crème It Cosmetics fut une de mes plus belles révélations beauté. La fondatrice de la marque souffre elle-même de rosacée et donc a réussi à mettre au point un produit qui offre l’hydratation d’un soin, la couvrance d’un fond de teint et la protection d’un solaire (le soleil étant un des plus grands ennemis de la rosacée). Je l’adore, je ne pourrais plus jamais m’en passer. Idem pour la poudre minérale alima pure qui permet d’obtenir une couvrance maximale sans aucun effet de matière et que j’utilise en correcteur au niveau des joues et du nez. Je porte ces deux produits sur la photos ci-dessus. Vive le maquillage !

Voilà pour le journal de ma peau. Bon courage à toutes celles qui traversent la même chose, j’espère que ce post vous donnera un peu d’espoir !